Retour sur CIDU 2011

La confĂ©rence CIDU fut très intĂ©ressante. Regroupant principalement des statisticiens et des informaticiens, les confĂ©rences Ă©taient souvent d’un excellent calibre et les confĂ©renciers vedettes très forts. J’ai particulièrement apprĂ©ciĂ© les prĂ©sentations du confĂ©rencier vedette de la NASA qui a traitĂ©, entre autres, des dĂ©fis et limites pour analyser les très grands volumes de donnĂ©es (plus de 1 petabyte de donnĂ©es par jour) et du confĂ©rencier vedette de Google qui a montrĂ© certaines analyses et stratĂ©gies statistiques qu’ils font avec nos donnĂ©es et cheminement de navigation sur le web. A mon avis, après avoir Ă©coutĂ© les confĂ©rences et discutĂ© avec certains confĂ©renciers, les 3 Ă©lĂ©ments les plus importants que j’en retiens sont: (1) dĂ©fis analytiques majeurs face aux très grands volumes de donnĂ©es cueillies par de nombreux senseurs sur le terrain et dans l’espace; (2) Ă©volution des prĂ©occupations vers les processus d’analyse (face Ă  la surabondance de donnĂ©es et de sources, Ă©tablir le processus analytique en premier et choisir les donnĂ©es pertinentes ensuite) Ă  l’opposĂ© des tendances actuelles qui sont centrĂ©es sur les limites des donnĂ©es (Ă  partir des donnĂ©es que j’ai, comment les utiliser au mieux); et (3) quoique le datamining spatial Ă©volue lentement (ex. imagerie mĂ©dicale, astronomie, changements climatiques), le datamining gĂ©ospatial prĂ©sente encore de nombreux dĂ©fis non-adressĂ©s surtout pour la grande Ă©chelle et le 3D.


Billets récents

Contactez-nous

Merci! Vous message a bien été envoyé.

Oups, il s'est produit une erreur lors de l'envoie de votre message. Veuillez réessayer plus tard. Merci !

Envoi de votre message en cours...